Comment conserver le souvenir d’un proche ?

Se séparer d’un être cher n’est jamais facile. Il ne s’agit pas forcément d’un décès, mais juste le fait de ne pas le(s) voir autant que l’on ne le souhaite est toujours difficile. Dans certains cas, il y a aussi les personnes qui sont atteintes de maladies dégénératives comme l’Alzheimer qui ont besoin d’avoir des objets personnels pour revivre et se remémorer des évènements particuliers avec ses proches pour exhumer des souvenirs lointains. Dans notre article du jour, découvrez quelques astuces pratiques pour conserver le souvenir d’un proche.

Gardez une photo

Pour avoir l’impression d’être à proximité de la personne dont vous êtes chère, il n’y a rien de mieux qu’une image. Il n’est pas étonnant de voir la photo de la personne qui vous êtes proche comme fond d’écran de votre smartphone, encadrée sur le tableau de chevet, dans votre portefeuille, etc. Mais, tant que vous y êtes, pourquoi la mettre près de votre cœur dans un collier porte-photo au design original et au choix tel que le « collier protecteur ».

Créez un album photo et vidéo

Si vous avez de nombreuses archives de photo et de vidéo avec l’être cher, pensez à faire des tris et à regrouper tous les moments plus mémorables qui ont été immortalisés. Vous pouvez par exemple faire un arrangement chronologique et les mettre dans un ou plusieurs albums souvenirs. Pour les fichiers numériques sous forme vidéo ou image, il est aussi possible de les traiter de sortes récapitulées tous les moments forts passés ensemble. Dans ce cas, l’achat d’un cadre numérique est fort apprécié parce que de cette manière tous les moments forts que vous aviez passés ensemble défileront à tout moment selon vos envies.

Cuisinez leurs plats favoris

Sachez que nombreux sont les bons souvenirs qui sont nés de fêtes telles que Noël, Nouvel An, Pâques, anniversaire, etc. Généralement, dans ces moments, il y avait toujours un ou plusieurs plats que votre proche aimait bien manger ou préparer. En plus,  savez-vous que l’odorat a la faculté de rattacher une odeur particulière avec des souvenirs de votre passé ? Bref, on peut donc assimiler le fait de cuisiner son plat préféré comme moins de conserver et de remémorer des souvenirs avec un proche.

Priez

La prière est un outil puissant pour les croyants. Effectivement, selon le christianisme par exemple, il est dit qu’il y a une vie après la mort. Et, l’un des moyens de relier les proches décès des vivants, c’est la prière. Aussi, un être cher est parti loin, pour diverses raisons, le fait de prière pour lui permet de conserver un souvenir.

Rendez-vous à vos lieux spéciaux

Si dans le passé, vous avez tendance à aller dans des lieux dits « spéciaux » avec la personne proche, y revenir de temps en temps permet de vous remémorer de bon souvenir.  Il peut s’agir de lieux tels que celui où avez l’habitude de faire balades, vos endroits fétiches quand vous prenez du café ou vous allez manger, etc.

3 idées de cadeaux originales pour un enfant

Vous souhaitez faire une surprise à votre enfant ? Un cadeau qui va le marquer positivement ? Les possibilités qui s’offrent à vous en termes de présents sont infinies. Cependant, certains cadeaux auront plus d’impacts que d’autres. Voici 3 solutions auxquelles vous devriez penser. 

1.      Un vélo

La bicyclette est parfaite comme cadeau, pour Noël, le Nouvel An ou l’anniversaire de votre enfant. À son âge, il a nécessairement besoin d’une petite activité physique pour grandir sainement. En plus, le vélo à l’avantage de faire dépenser de l’énergie sans qu’on s’en rende vraiment compte.

En plus, si votre enfant a déjà un petit animal de compagnie, ce dernier pourra l’accompagner dans ses sorties. Il y a en effet, plusieurs équipements que vous pouvez incorporer au vélo. Grâce au panier avant et aux remorques à vélo, son fidèle compagnon pourra le suivre partout. Surtout, n’oubliez pas d’accompagner votre cadeau avec des accessoires de sécurité tels que le casque et les protections pour les coudes et les genoux.

2.      Un instrument de musique

La deuxième option est de lui offrir un instrument de musique, avec bien entendu, des cours pour qu’il se perfectionne. En effet, la musique est aussi importante pour son bien-être. D’une certaine manière, elle va aider votre enfant à éveiller des capacités insoupçonnées et des compétences qui lui seront utiles plus tard.

La musique n’est pas seulement une activité plaisante et relaxante. Elle permet aussi à l’enfant de stimuler son cerveau à travers l’apprentissage. Aussi, cela lui permettra d’être plus discipliné, car c’est un domaine qui demande une grande rigueur.

Pour ce qui est de l’instrument, vous avez l’embarras du choix. Vous pouvez lui offrir une guitare pour son anniversaire. Elle est assez populaire et n’est pas difficile à transporter. En plus, la forme des guitares inspire de l’admiration.

Il n’y a pas que la guitare. Vous pouvez également lui acheter un piano, une flûte, etc. Assurez-vous tout de même que votre enfant a un certain penchant pour ce que vous lui offrez. Dans le cas contraire, il sera réticent à l’idée d’y jouer.  

3.      Une tirelire

L’argent peut être un sujet interdit dans certaines familles, mais pas dans d’autres. L’enfance est une meilleure occasion pour inculquer les règles qui régissent les ressources à votre progéniture. Pendant cette période de sa vie, l’enfant ne sait pratiquement rien de l’argent.

Afin de préserver son enfant des tentations et des dangers de la consommation irréfléchie, il faut très tôt lui enseigner la valeur de l’argent. Parmi tous les cadeaux que vous pouvez lui offrir, il y en a un qui peut parfaire son éducation financière. Il s’agit bien sûr de la tirelire.

En lui faisant un tel présent, non seulement vous lui offrez un magnifique souvenir, mais vous le préparez pour l’avenir. Avec une tirelire, votre enfant va développer les notions d’épargne et de patience. Même si le sujet divise beaucoup, il est important d’aborder le thème de l’argent avec son enfant. Ce cadeau est le meilleur moyen de lui montrer comment dépenser intelligemment, et surtout comment s’offrir un objet convoité.      

Quels sont les équipements de sécurité en trottinette freestyle ?

Les accidents liés à l’utilisation de trottinette ne sont pas rares, surtout depuis que cette dernière est devenue un sport extrême à part entière. Pour minimiser les accidents et les blessures, la pratique de la trottinette, surtout freestyle, est soumise à des mesures de sécurité strictes. Que vous soyez amateur ou professionnel, aujourd’hui, nous vous proposons de découvrir les équipements de sécurité essentiels pour la pratique de la trottinette freestyle.

La législation sur l’utilisation d’une trottinette

Sur le marché, les trottinettes existent sous divers modèles, avec différentes technologies. Classiques motorisées ou non motorisées, les modèles freestyles pour le sport extrême, il y en a pour tous les goûts et tous les besoins. Si les modèles motorisés, avec les gyropodes, hoverboards, etc., sont régis par une règlementation à part du Code de la route (EDPM), les règles d’utilisation des trottinettes non motorisées restent actuellement encore assez légères.

Les équipements de sécurité

Même s’il n’existe pas encore des législations officielles concernant cette discipline, tout trottrider doit toujours penser à leur sécurité. Pour cela, il y a les différents équipements de sécurité qui peuvent être achetés librement sur le marché. Chez certains sites marchands, des modèles de trottinettes pour débutants sont livrés avec l’ensemble des équipements utiles.

            Le port de casque

Suite à une chute, une blessure sur la tête peut s’avérer fatale. Pour prévenir un tel risque, le port  de casque pourra sauver votre vie. Pour choisir votre casque, 3 points sont essentiels :

  • La taille : elle doit être adaptée à votre tête
  • La forme : elle doit vous convenir afin de ne pas vous gêner dans votre pratique
  • La sureté : elle doit respecter toutes les règles de sécurité pour assurer votre protection.

Sachez aussi les modèles de casque pour cycliste peuvent faire l’affaire si vous y trouvez votre bonheur.

            Le type de chaussure adéquat

Souvent délaissées, les chaussures jouent pourtant un rôle important dans la pratique de la trottinette. De ce fait, si vous disposez d’une trottinette freestyle, optez pour des chaussures antidérapantes. Elles vous aideront à mieux réaliser vos figures tout en assurant un bon équilibre et une bonne adhérence au sol.

Pour les débutants, vous pouvez tout simplement commencer par une bonne paire de tennis avec de bonnes semelles pour un maximum de confort. Le principal objectif est de ne pas glisser et vous blesser durant vos entraînements.

            Les protège-poignets et genoux

Le réflexe de toute personne lors d’une chute est de mettre en avant les mains afin d’amortir le choc. Cependant, le genou n’échappe également pas à l’impact ce qui peut causer de graves blessures.  Ainsi, pour les novices, il est primordial d’investir dans de bons protège-poignets et genoux.

            Les coudières.

Tout comme les poignets, les coudes sont souvent victimes de blessure lors de chutes dans les sports extrêmes. Ainsi, pour assurer votre sécurité, les coudières ne seront jamais de trop. D’ailleurs, pour les parents qui ont des enfants adeptes de trottinettes freestyle, ce type d’équipement est obligatoire. 

            Les autres équipements de sécurité possibles

Durant les chutes, un vêtement bien résistant peut vous éviter certaines vilaines blessures. De ce fait,  optez pour des habits réalisés avec des matières plus résistantes comme le jean.

Pourquoi prendre du magnésium ?

Le magnésium est indispensable pour le bon fonctionnement du corps. Le manque de ce minéral peut d’ailleurs entraîner l’apparition de plusieurs maladies. Durant une cure, il est conseillé de consommer quotidiennement le magnésium afin de subvenir aux besoins de l’organisme.

Caractéristique du complément alimentaire magnésium

Le magnésium est un minéral présent dans de nombreux aliments. Toutefois, les quantités disponibles ne sont pas importantes et ne pourront pas combler vos besoins.

Pour obtenir assez de magnésium dans le corps, le mieux est de prendre des compléments alimentaires. De préférence, choisissez les produits à la fois naturels et bio. Plusieurs enseignes proposent des compléments alimentaires de très bonne qualité.

L’intersaison est le moment idéal pour débuter une cure de magnésium. L’état de santé est changeant durant cette période et les maladies peuvent apparaître rapidement. Toutefois, vous pouvez demander l’avis d’un docteur avant de commencer à consommer ce minéral.

En général, ce type de cure va durer au moins un mois. La quantité recommandée est de 5 mg par jour et par kilo. Le quota journalier est d’environ 375 mg pour une personne de 60 kg.

Les bienfaits du magnésium

Vous resterez en meilleure forme lorsque vous avez assez de magnésium dans l’organisme. Sachez que le magnésium a également des effets ciblés.

Un élément indispensable au fonctionnement de l’organisme

Le magnésium est responsable de plus de 300 réactions dans le corps. Parmi eux, il y a la création d’énergie, la formation de protéines et la régulation du système nerveux. Ce minéral renforce aussi les os, les muscles, les dents et les cheveux. C’est pour cette raison que la consommation d’un supplément de magnésium est essentielle pour les enfants en pleine croissance.

Une aide dans la perte de poids

Une prise de poids peut être causée par une mauvaise alimentation, mais aussi par le stress. La cure de magnésium peut vous aider à réduire vos kilos en plus. Ce nutriment est un anti-stress naturel très efficace.

Consommer des compléments alimentaires à base du magnésium permettra de stimuler vos performances sportives. Vous gagnerez en endurance, surtout durant vos séances de sports afin de perdre plus facilement les mauvaises graisses.

Pour lutter contre la dépression

Des études ont démontré qu’une carence en magnésium influence aussi l’humeur d’une personne. Cette carence possède également des impacts sur les fonctions cérébrales, ce qui augmente les risques de dépression. Entamer une cure de magnésium est une bonne solution pour réduire les symptômes.

Aide à prévenir les migraines

Certains cas de migraine peuvent être vraiment pénibles, surtout quand ils s’accompagnent de vomissements et de nausées. Lorsque le corps manque de magnésium, il est plus fréquent d’avoir des migraines.

Un puissant anti-inflammatoire naturel

Le manque de magnésium est une des causes de l’inflammation chronique. À cause de cela, le vieillissement devient prématuré, les risques d’obésité sont plus présents. De même pour les maladies chroniques.

Un allié pour votre santé

Chez les personnes qui souffrent d’hypertension, la prise de magnésium permet de baisser la tension artérielle. Ce complément qui aide à lutter contre le diabète de type 2. Cela est possible puisque le magnésium réduit la résistance à l’insuline.

Comment choisir des chaussures pour mon enfant ?

Avoir un enfant bien vêtu, c’est une fierté pour tous les parents. De l’habit à la paire de chaussures, vous devez faire preuve de clairvoyance pour un choix idéal. Il faut veiller à certains points importants pour trouver les chaussures convenables. Aujourd’hui, il s’agira de voir comment choisir les bonnes paires de chaussures pour votre enfant.

L’âge de l’enfant : le premier critère de sélection

Il serait important que votre enfant ait atteint un certain âge avant de penser à ses premières paires de chaussures. À ce propos, vous devez patienter entre ces 12 ou 18 premiers mois. C’est à cet âge que votre enfant commence à prendre appui sur ses jambes et se lance dans ces premiers pas de marches.

Les points à vérifier lors du choix des chaussures de votre enfant

Si votre bébé est prêt à porter des chaussures, ce serait à votre tour de lui trouver les bonnes paires. Pour y arriver, il faudrait tenir compte de quelques caractéristiques. Au premier abord, il lui faut une paire de bottillons en cuir souple pour se protéger du froid lors de ses petites sorties.

 Ensuite, vous pouvez penser à l’option d’un contrefort qui pourrait porter le talon de votre enfant avec une semelle équipée de cambrions. Ces derniers permettent notamment de maintenir la cheville bien en place. Les semelles extérieures doivent, quant à elles, être en caoutchouc. Cela éviterait les glissades à votre bout de chou.

Par ailleurs, les chaussures de votre enfant doivent lui procurer le maximum de confort. C’est précisément à ce titre que les podologues conseillent de lui porter les chaussures de premiers pas jusqu’à ce qu’il atteigne l’âge de 36 mois. Ainsi, il apprend à s’y adapter psychologiquement. Vous pourrez trouver des chaussures confortables sur ce site : https://babycaboom.com/chaussures-pour-enfant/

Comment faire pour connaître la pointure de votre môme ?

Voilà l’une des préoccupations majeures lorsqu’on entreprend acheter de nouvelles paires au bébé. En la matière, plusieurs astuces sont proposées. Par exemple, vous pouvez vérifier que ses orteils ne restent pas coincés à l’intérieur de la chaussure. Un essayage s’avère donc nécessaire avant l’achat ! Comment faire lorsque votre enfant ne vous accompagne pas au magasin ?

Eh bien, pas de panique ! Il vous suffit de recourir à l’utilisation d’un pédimètre.  En général, la plupart des enfants ont de petits pieds mesurant 3 cm lorsqu’ils ont entre 9 et 24 mois. Chaque année, ces petons prennent d’un 1 cm supplémentaire jusqu’à ce qu’ils atteignent 5 ans. Alors, la meilleure solution pour déterminer avec exactitude la pointure de votre môme, c’est le pédimètre.

Si vous n’en possédez pas, il existe également une option. Il suffit de mettre le bébé debout sur un papier et dessiner les contours de ses petits pieds nus. Il faudra ensuite découper la forme puis s’en servir au magasin pour trouver la bonne paire.

Quelques conseils pour un bon choix de chaussures enfant

Si votre enfant est à ses débuts de marche, il faudrait penser à un bout de protection semi-souple à la pointe de ses petits pieds. Toujours pour les premières paires de chaussures de votre enfant, vous devez choisir un modèle dont le talon n’excède pas 1 cm.

 Au moment de l’essayage, vous pouvez utiliser la méthode classique qui consiste à mettre votre index entre l’arrière du pied et la tige de la chaussure. Pour finir, évitez de chausser votre enfant avec les anciennes paires de chaussures de son aîné.

Que faire face à des douleurs chroniques ?

La douleur ne prévient parfois pas avant de surgir de nulle part. Cette dernière peut même être chronique. Lorsqu’il en est ainsi, vous avez la possibilité d’y remédier. Pour cela, il faudra observer d’abord une identification du niveau de douleur. Ensuite, il faudra mettre en œuvre des solutions concrètes et surtout radicales.

L’identification du niveau de douleur

La première action à faire face à la douleur chronique est d’identifier son niveau ou sa fréquence. En effet, vous ferez face à plusieurs types de douleurs, certaines étant plus fréquentes et plus aiguës que d’autres, ce qui fait aussi que le traitement à envisager doit être différent.

Lorsque le niveau de la douleur est bien déterminé, vous pourrez savoir s’il y a lieu de faire une consultation chez un spécialiste ou encore de faire une automédication. Cette automédication ne se fera pas au sens propre du terme, il vous faudra simplement faire un ajustement de certaines de vos pratiques et activités.

Le grand pas à faire à cet effet est alors d’initier de nombreuses activités physiques.

La pratique des activités physiques

Face aux cas des douleurs chroniques, il est vivement recommandé que vous fassiez assez d’activités physiques, quelles que soient ces dernières. En fait, le but de la pratique de ces activités sportives est de maintenir votre corps dans un état d’endurance. C’est-à-dire qu’à force de faire des exercices physiques, la douleur physique n’aura plus une grande emprise sur vous ainsi, à force de ne plus penser ou de ressentir la douleur, cette dernière disparaîtra.

Il faut aussi noter que la pratique de ces activités doit être fréquente, au cas contraire s’il y a trop d’espacement entre ces différentes activités, les douleurs risquent de persister et vos efforts seront ainsi vains. L’avantage des exercices physiques sur votre corps est certain.

De même, vous observerez un renforcement de votre bien-être et surtout une meilleure évacuation des toxines se trouvant dans votre corps puisque tous ces éléments peuvent être des causes de douleurs chroniques. Enfin, la troisième solution qui peut être envisagée pour lutter contre la douleur chronique est la pratique de la relaxation.

La pratique de la relaxation

Lorsque vous vous sentez fatigué, cela est souvent dû à vos nombreuses activités, mais aussi au manque de repos. Ainsi, pour remédier à tout cela, la relaxation est le moyen le plus efficace pour aller à l’encontre de la douleur chronique. Pour donc vous détendre, vous pouvez par exemple vous rendre dans un sauna.

Vous y trouverez des professionnels qui sauront vous donner les soins qu’il faut pour vous redonner un corps confortable et faire disparaître pour un temps au moins votre douleur.

Vous pouvez aussi vous rendre dans un salon de massage pour bénéficier des soins des professionnels du massage. Il vous suffira d’indiquer les endroits de douleurs et les solutions seront appliquées comme il le faut pour que vous puissiez retrouver votre dynamisme.

En fait, si vous voulez lutter contre ces douleurs chroniques, il vous faudra simplement mettre en application les solutions qui vous sont les plus abordables.

Comment est une séance de marche nordique ?

La marche nordique est un sport qui s’amplifie de plus en plus dans le domaine sportif. Ceci ne peut en être autrement grâce à tous les bienfaits dont il fait profiter ses pratiquants. D’aucuns se demandent la manière dont se déroule une séance de marche nordique. Plusieurs étapes spécifiques comme l’échauffement, l’étirement et autres interviennent au cours de cette séance.   

À travers l’échauffement

Une séance de marche nordique peut se faire à divers endroits comme dans un club. À cet endroit, la séance peut durer jusqu’à près d’une heure, voire plus. Lorsque votre niveau est un peu plus avancé, cette séance peut durer jusqu’à 2 heures.

Comme toutes les activités physiques, la marche nordique nécessite de faire des exercices d’échauffement avant de commencer. Ces derniers durent à peu près 15 minutes et vous permettent de préparer votre corps à cet effort physique. Ils permettent également de réduire les risques potentiels de blessures.

Les mouvements intervenant au sein de ces échauffements sont très diversifiés. Ils font travailler vos jambes, vos épaules, vos bras, vos chevilles, vos dos et autres parties du corps. Si vous êtes débutant, les techniques de base de la marche nordique sont nécessaires à travers des séances d’initiation. Des bâtons spécifiques sont utilisés à cet effet.    

Une séance complète

Après cet échauffement, vous entrez ensuite dans le vif du sujet. Celui qui présente la séance fait en sorte qu’elle soit animée et très ludique. Vous alternez ainsi entre les montées, les accélérations, les descentes et d’autres mouvements.

Durant cette séance, l’instructeur accorde des pauses de quelques minutes. Vous aurez ainsi le temps de vous restaurer en buvant de l’eau. Cette hydratation est très importante durant la marche nordique, car on transpire beaucoup. Au cours de cette pause, des exercices permettant de renforcer les muscles sont aussi importants.

Cela vous permet en effet de tonifier votre corps, d’affiner la silhouette. Conformément aux endroits, vous pouvez passer d’une marche sur le bitume à une marche sur l’herbe. Aussi, la séance de marche nordique qui vous est destinée dépendra de votre niveau et surtout selon l’intensité que le coach voudrait donner.      

Une séance d’étirement

En fin de séance, l’étape de l’étirement est très indispensable. En effet, durant la séance de marche nordique, vos muscles ont subi des tonifications, des entrainements. Il est donc normal que vous les étiriez à la fin. De cette manière, vous ne risquerez pas d’avoir plus tard des courbatures.

Toutefois, cette étape peut varier d’une personne à une autre. Vous pouvez par exemple pencher votre dos vers l’avant tout en veillant à appuyer vos bras sur les bâtons. Fléchir les jambes aussi est parfait pour cette étape. Aussi, n’oubliez surtout pas que ces étirements n’ont pas pour but de vous faire souffrir. Bien au contraire, ils devraient vous aider à vous relaxer en agissant sur vos muscles.

Prenez donc le soin de choisir les exercices qui iront dans ce sens. Si vous êtes dans un club de marche nordique, le coach saura vous montrer exactement ce qu’il faut faire. Ce sont des exercices de récupération qui prennent en général 15 minutes avec une petite pause.    

Comment décorer votre chambre steampunk ?

Loin d’être uniquement un simple look, le steampunk s’est érigé pendant les 10 dernières années au rang de mouvement culturel. On peut voir sur internet plusieurs images de déco steampunk. Vous aussi, vous avez envie d’intégrer le mouvement ? Eh bien, voici quelques conseils et astuces pour réussir la décoration de votre chambre.

Opter pour des couleurs neutres : la base d’un style steampunk

Il existe une catégorie de couleurs bien définie pour un style steampunk dans votre environnement. Vous avez le choix entre les couleurs telles que le beige, la rouille et les différentes variations du noir et du gris. En ce qui concerne le pan de mur, choisissez une couleur sombre. Faites cependant attention à ne pas répandre une couleur sombre à l’intérieur de la pièce, cela réduirait considérablement les volumes.

 Après, il faudra mettre des ornements. N’est-ce pas ? Sur ce, pensez à des couleurs foncées pour les accessoires.

Quelles matières utiliser pour votre chambre steampunk ?

Les matières naturelles sont celles qui pourraient être les bienvenues dans une chambre steampunk. Parlant de matières naturelles, on pourrait énumérer le cuivre, le métal, la pierre, le bois, le velours ou encore le lin. Ne faites surtout pas l’erreur de choisir la matière plastique. Quant aux canapés, il serait préférable de choisir le cuir, de couleur marron foncée serait un gros bonus.

Le mur en briques, une astuce pour la déco d’une chambre steampunk

Le style steampunk est avant tout un look industriel. Et pour un style pareil, quoi de plus original que des murs en briques ? Un mur en brique vierge dépourvu de tout élément de décoration est un atout de choix pour une pièce steampunk.

Néanmoins, si votre mur n’est pas constitué de briques, il n’y a pas de quoi s’inquiéter. Aujourd’hui, il est possible de s’acheter des papiers peints très réalistes dans les boutiques en ligne. Vous avez donc de quoi changer l’image de votre environnement !

Les meubles à l’intérieur d’une chambre steampunk

Des assises en cuir seraient d’un grand atout pour la déco d’une chambre steampunk. Vous pouvez vous les procurer également facilement dans un magasin ou une boutique en ligne. Si vous avez aussi un faible pour les brocantes, il y a de quoi se réjouir.

Il faudra se mettre à l’assaut d’anciennes tables, les casiers et les étagères en métal. Pour les linges, optez de préférence pour les matières naturelles telles que le coton, le lin. Oubliez les linges à motifs. Vos voiles doivent être de couleurs uniques. Toutefois, si vous souhaitez mettre des effets à travers les meubles, pensez aux coussins en velours.

Des objets précis pour la déco 

Vous aimeriez d’une décoration steampunk parfaite et complète ? Eh bien, vous devez mettre des objets particuliers. Vous devez faire preuve de créativité et d’imagination au niveau des pièces maîtresses de la chambre. Par exemple, vous pourriez opter pour des objets vintages tels qu’une horloge ancienne, une carte du monde classique ou d’anciens cadres.

Pour finir, vu que le style steampunk s’inspire des grands voyages, la base des objets de décoration serait d’avoir au moins un globe terrestre dans l’enceinte. Il faudra veiller à ce qu’il soit bien vieux et usé. Voilà donc ce qu’il faut faire pour une déco steampunk de votre chambre.

Comment prévenir le rhume chez l’enfant ?

L’automne et l’hiver peuvent être des mois difficiles pour vos tout-petits aux prises avec un rhume, un mal de gorge ou une toux. Les maladies qui, si chez un adulte peuvent se résoudre en quelques jours, chez les enfants peuvent durer jusqu’à 2-3 semaines.

La conséquence pour eux est de la fatigue, des étourdissements, de l’inattention et une mauvaise performance à l’école jusqu’à de longues périodes d’absence, alors que pour vous les parents, un rhume se traduit souvent par des semaines d’insomnie marquée par la toux de vos petits héros.

Que pouvez-vous faire pour prévenir un rhume ou les aider à se sentir mieux ? Quel est le rôle de la nutrition ? De 3 à 10 ans, la recette est la même.

Commençons par la prévention. Quel est le régime alimentaire le plus correct pour éviter la maladie ?
En général, les mêmes considérations s’appliquent à tous, jeunes et vieux. Vous devez manger sain et varié comme une arme de prévention : pâtes, protéines de poisson, poulet, dinde, viande rouge deux fois par semaine, en particulier les fruits et légumes pour le contenu en vitamines, antioxydants, polyphénols, pour la même raison aussi l’huile d’olive.

Pouvez-vous énumérer trois aliments qui aident à prévenir ou à soulager les symptômes du rhume ?

Les bleuets, par exemple, contiennent des anthocyanines, des aspirines naturelles qui aident à soulager les symptômes du rhume, à améliorer la fonction des capillaires et des petits vaisseaux dans la gestion de la congestion par le refroidissement des muqueuses, à améliorer la microcirculation des muqueuses enflammées à la suite du froid. Ensuite, il y a l’orange, source de vitamine C, qui a une action antihistaminique mais qui renforce aussi le système immunitaire. Enfin, il y a les probiotiques, dont la consommation, selon des recherches publiées en 2009 dans Pediatrics, joue un rôle clé dans la prévention du rhume, mais aussi dans le processus de guérison.

On parle souvent d’aliments qui augmentent la production de mucus ou qui au contraire aident à l’écrémage des muqueuses. Est-ce que c’est exact ?

Je ne pense pas qu’il y ait des aliments qui doivent être tenus responsables, mais plutôt qu’il est nécessaire d’assurer une bonne hydratation. Si un enfant a une grosse rhinorrhée, c’est-à-dire une sécrétion nasale, il perd beaucoup de liquide, il doit donc boire beaucoup d’eau et il en va de même en cas de fièvre ou de diarrhée.

Le conseil est donc de boire beaucoup….

Pour les enfants, boire est peut-être plus important que chez les adultes, car ils se déshydratent beaucoup plus rapidement car la relation entre la surface externe, la peau et la masse corporelle est plus grande que chez l’adulte, de sorte que la possibilité de dispersion d’eau est plus grande.

Mais combien d’eau ?


Cela dépend de l’âge. L’important est d’augmenter l’approvisionnement en eau lorsque l’enfant est malade, avec au moins 3 ou 4 verres de plus que la quantité d’eau que l’enfant boit normalement.

Et quand il s’agit de thé et de tisanes, quel est le meilleur choix ?

Le thé se donne de préférence après l’âge de 12/13 ans et il en va de même pour le café. Les deux sont des substances nerveuses ayant un effet sur le système nerveux central. Les enfants, s’ils en consomment, ayant une mauvaise maturité des systèmes métabolisants peuvent souffrir d’insomnie ou de tachycardie plus facilement qu’un adulte. Quant à la camomille et aux tisanes, elles peuvent être données sans problème à partir de 3 ans, en ajoutant peu de sucre. Nous pouvons alors profiter de l’occasion pour offrir à notre bébé du jus d’orange, mais en évitant les jus et les oranges.

Existe-t-il des tisanes qui aident à dissoudre le mucus ?

Il n’y en a pas, disons que les tisanes d’eucalyptus aident à ouvrir le nez, car elles ont des effets balsamiques. C’est le même principe pour lequel on fait la suffocation ou l’aérosol : l’inhalation de substances balsamiques aide à améliorer la capacité respiratoire.

Le miel peut-il aider contre le rhume ?

L’efficacité du miel ne vient pas tant de la nourriture elle-même que des huiles balsamiques volatiles des plantes dont il provient. En parlant de rhume ou de toux, il est conseillé de prendre le miel d’eucalyptus.

Revenons maintenant à la nourriture : certains d’entre eux, comme l’ail, l’oignon, le germe de blé, le millet, la sauge, le céleri, les baies, les fraises et les châtaignes, ont des propriétés curatives. Est-ce que c’est le cas ?

En ce qui concerne les baies et les châtaignes, c’est en partie le cas des amidons, des oméga 3 et de la vitamine C. Pour l’ail et l’oignon, il existe quelque chose dans la littérature scientifique, même si le problème réside dans les quantités : il n’est pas normalisé et compris, par exemple, combien d’ail doit être donné pour avoir un effet positif sur la respiration et la sécrétion.

Quel est le régime alimentaire le plus approprié en cas de maladie ?

Dans la phase aiguë, il est préférable de suivre un régime basé sur des aliments simples, peu transformés, afin de ne pas soumettre l’organisme à un stress digestif.

5 conseils pour s’occuper d’un nouveau né

Les nourrissons ont besoin d’une hygiène spéciale pour rester en bonne santé. Si vous voulez savoir comment en prendre soin correctement, vous ne pouvez pas manquer les conseils que nous présentons dans l’article suivant.

Les soins que nous donnons au nouveau-né, ainsi qu’une alimentation correcte, sont l’un des facteurs qui affectent le plus son bien-être. Ainsi, les parents sont toujours prêts à recevoir et à mettre en pratique des conseils pour prendre soin de la santé et de l’hygiène du nouveau-né ainsi que des jouets pour les bébés dès la naissance qu’il peut être sympathique d’acquérir.
Nous savons que des tâches comme le nettoyage et l’habillage du nombril peuvent être difficiles. Votre pédiatre vous a peut-être fourni une longue liste d’informations sur l’hygiène de votre bébé.
Cependant, lorsque vous le mettez en pratique, vous pouvez vous sentir déconcerté ou effrayé, étant donné la fragilité de l’enfant au cours des premiers mois de sa vie.
Pour vous aider et vous faciliter la vie, vous trouverez ci-dessous une liste de conseils simples et fondamentaux pour prendre soin de la santé et de l’hygiène de votre nouveau-né.

5 conseils pour prendre soin de la santé et de l’hygiène du nouveau-né

Le premier conseil relatif à la santé et à l’hygiène du nouveau-né concerne en fait l’hygiène des parents. Il est essentiel que les parents aient les mains propres avant de toucher, nourrir ou changer l’enfant.

Cela s’explique par le fait que les nourrissons et les enfants de la première année d’âge ont encore de faibles défenses immunitaires. Par conséquent, nous, les adultes, pourrions être ceux qui pourraient être ceux qui compromettent leur santé.

Une fois cet avertissement pris en compte, il est important de savoir que chaque partie du corps de l’enfant nécessite une attention particulière. C’est pourquoi nous vous parlerons spécifiquement de chacun d’eux.

1) Soins et nettoyage de la peau de bébé

La peau des nouveau-nés est très délicate. Des produits spéciaux doivent toujours être utilisés pour nettoyer le bébé. Beaucoup de ces produits ne contiennent pas de savon afin de ne pas être abrasifs. Un soin particulier doit être apporté au lavage des plis de la peau, de la poitrine, des bras, des jambes et des pois.

Pour laver sa tête, vous devez utiliser une très petite quantité de shampooing spécialement conçu pour les enfants. Faites particulièrement attention à ce qu’elle ne pénètre pas dans ses yeux. Enfin, bien rincer pour éliminer les résidus de savon et de shampooing du corps.

Lorsque vous le sortez du bain, assurez-vous de bien le sécher, d’appliquer une crème hydratante et d’éviter de mettre de l’eau de Cologne ou du parfum sur les cheveux et la peau. Ces produits peuvent provoquer des irritations ou même des problèmes olfactifs. Si vous voulez toujours le faire, vaporisez le parfum sur vos vêtements.

2) Changer la couche

L’hygiène correcte du pois assurera le bien-être du nouveau-né. Cette zone, en raison de l’humidité produite par l’utilisation de la couche et les évacuations, est plus sujette aux infections.

L’un des conseils les plus importants pour éviter la dermatite fessière est d’essayer de réduire autant que possible l’utilisation des lingettes humides. Mieux vaut utiliser une éponge imbibée d’eau tiède. Sinon, laver la zone directement à l’eau.

Dans le cas des filles, le nettoyage doit toujours être effectué de l’avant vers l’arrière pour éviter que les résidus fécaux ne se retrouvent dans le vagin. Il est également très important de bien nettoyer la zone des lèvres vaginales.

3) Nettoyage des oreilles

Contrairement à ce que beaucoup de parents pensent généralement, l’idée la plus importante en matière d’hygiène de l’oreille est d’éviter d’utiliser des cotons tige.

Le but du nettoyage est de sécher l’humidité causée par le bain, toujours dans la partie la plus externe de l’oreille. L’introduction du bâton peut pousser la cire encore plus profondément. Il existe un risque de caps et d’infections.

4) Soins des ongles

Il est bien connu que les mains des nouveau-nés sont très fragiles : c’est pourquoi se couper les ongles, aussi délicats soient-ils, peut vous faire un peu peur. Si c’est le cas, nous vous recommandons d’utiliser une lime peu abrasive et de réduire la longueur des ongles en faisant très attention. Donner à chaque ongle une forme droite et la raccourcir à la bonne longueur.

5) Nettoyage du nombril

Le moignon de cordon qui reste attaché au nombril se détache habituellement au cours du premier mois de la vie de l’enfant. Cependant, pour que la plaie guérisse bien, il est conseillé de nettoyer la zone deux fois par jour avec de la gaze ou, en l’absence de gaze, avec du coton imbibé d’alcool à faible volume.

Le conseil le plus important à cet égard est de faire particulièrement attention lors du changement des couches, afin que le moignon n’entre pas en contact avec l’urine ou les selles du bébé. Et enfin, laissez le moignon tomber naturellement sans forcer ou essayer de le détacher.

Les soins de base liés à l’hygiène du nouveau-né peuvent sembler difficiles ou difficiles à obtenir au début. Cependant, grâce à ces conseils pour prendre soin de la santé et de l’hygiène de votre bébé, et au fil des mois, ils deviendront une routine que vous pourrez réaliser sans grand effort.