Comment choisir des chaussures pour mon enfant ?

Avoir un enfant bien vêtu, c’est une fierté pour tous les parents. De l’habit à la paire de chaussures, vous devez faire preuve de clairvoyance pour un choix idéal. Il faut veiller à certains points importants pour trouver les chaussures convenables. Aujourd’hui, il s’agira de voir comment choisir les bonnes paires de chaussures pour votre enfant.

L’âge de l’enfant : le premier critère de sélection

Il serait important que votre enfant ait atteint un certain âge avant de penser à ses premières paires de chaussures. À ce propos, vous devez patienter entre ces 12 ou 18 premiers mois. C’est à cet âge que votre enfant commence à prendre appui sur ses jambes et se lance dans ces premiers pas de marches.

Les points à vérifier lors du choix des chaussures de votre enfant

Si votre bébé est prêt à porter des chaussures, ce serait à votre tour de lui trouver les bonnes paires. Pour y arriver, il faudrait tenir compte de quelques caractéristiques. Au premier abord, il lui faut une paire de bottillons en cuir souple pour se protéger du froid lors de ses petites sorties.

 Ensuite, vous pouvez penser à l’option d’un contrefort qui pourrait porter le talon de votre enfant avec une semelle équipée de cambrions. Ces derniers permettent notamment de maintenir la cheville bien en place. Les semelles extérieures doivent, quant à elles, être en caoutchouc. Cela éviterait les glissades à votre bout de chou.

Par ailleurs, les chaussures de votre enfant doivent lui procurer le maximum de confort. C’est précisément à ce titre que les podologues conseillent de lui porter les chaussures de premiers pas jusqu’à ce qu’il atteigne l’âge de 36 mois. Ainsi, il apprend à s’y adapter psychologiquement. Vous pourrez trouver des chaussures confortables sur ce site : https://babycaboom.com/chaussures-pour-enfant/

Comment faire pour connaître la pointure de votre môme ?

Voilà l’une des préoccupations majeures lorsqu’on entreprend acheter de nouvelles paires au bébé. En la matière, plusieurs astuces sont proposées. Par exemple, vous pouvez vérifier que ses orteils ne restent pas coincés à l’intérieur de la chaussure. Un essayage s’avère donc nécessaire avant l’achat ! Comment faire lorsque votre enfant ne vous accompagne pas au magasin ?

Eh bien, pas de panique ! Il vous suffit de recourir à l’utilisation d’un pédimètre.  En général, la plupart des enfants ont de petits pieds mesurant 3 cm lorsqu’ils ont entre 9 et 24 mois. Chaque année, ces petons prennent d’un 1 cm supplémentaire jusqu’à ce qu’ils atteignent 5 ans. Alors, la meilleure solution pour déterminer avec exactitude la pointure de votre môme, c’est le pédimètre.

Si vous n’en possédez pas, il existe également une option. Il suffit de mettre le bébé debout sur un papier et dessiner les contours de ses petits pieds nus. Il faudra ensuite découper la forme puis s’en servir au magasin pour trouver la bonne paire.

Quelques conseils pour un bon choix de chaussures enfant

Si votre enfant est à ses débuts de marche, il faudrait penser à un bout de protection semi-souple à la pointe de ses petits pieds. Toujours pour les premières paires de chaussures de votre enfant, vous devez choisir un modèle dont le talon n’excède pas 1 cm.

 Au moment de l’essayage, vous pouvez utiliser la méthode classique qui consiste à mettre votre index entre l’arrière du pied et la tige de la chaussure. Pour finir, évitez de chausser votre enfant avec les anciennes paires de chaussures de son aîné.

Que faire face à des douleurs chroniques ?

La douleur ne prévient parfois pas avant de surgir de nulle part. Cette dernière peut même être chronique. Lorsqu’il en est ainsi, vous avez la possibilité d’y remédier. Pour cela, il faudra observer d’abord une identification du niveau de douleur. Ensuite, il faudra mettre en œuvre des solutions concrètes et surtout radicales.

L’identification du niveau de douleur

La première action à faire face à la douleur chronique est d’identifier son niveau ou sa fréquence. En effet, vous ferez face à plusieurs types de douleurs, certaines étant plus fréquentes et plus aiguës que d’autres, ce qui fait aussi que le traitement à envisager doit être différent.

Lorsque le niveau de la douleur est bien déterminé, vous pourrez savoir s’il y a lieu de faire une consultation chez un spécialiste ou encore de faire une automédication. Cette automédication ne se fera pas au sens propre du terme, il vous faudra simplement faire un ajustement de certaines de vos pratiques et activités.

Le grand pas à faire à cet effet est alors d’initier de nombreuses activités physiques.

La pratique des activités physiques

Face aux cas des douleurs chroniques, il est vivement recommandé que vous fassiez assez d’activités physiques, quelles que soient ces dernières. En fait, le but de la pratique de ces activités sportives est de maintenir votre corps dans un état d’endurance. C’est-à-dire qu’à force de faire des exercices physiques, la douleur physique n’aura plus une grande emprise sur vous ainsi, à force de ne plus penser ou de ressentir la douleur, cette dernière disparaîtra.

Il faut aussi noter que la pratique de ces activités doit être fréquente, au cas contraire s’il y a trop d’espacement entre ces différentes activités, les douleurs risquent de persister et vos efforts seront ainsi vains. L’avantage des exercices physiques sur votre corps est certain.

De même, vous observerez un renforcement de votre bien-être et surtout une meilleure évacuation des toxines se trouvant dans votre corps puisque tous ces éléments peuvent être des causes de douleurs chroniques. Enfin, la troisième solution qui peut être envisagée pour lutter contre la douleur chronique est la pratique de la relaxation.

La pratique de la relaxation

Lorsque vous vous sentez fatigué, cela est souvent dû à vos nombreuses activités, mais aussi au manque de repos. Ainsi, pour remédier à tout cela, la relaxation est le moyen le plus efficace pour aller à l’encontre de la douleur chronique. Pour donc vous détendre, vous pouvez par exemple vous rendre dans un sauna.

Vous y trouverez des professionnels qui sauront vous donner les soins qu’il faut pour vous redonner un corps confortable et faire disparaître pour un temps au moins votre douleur.

Vous pouvez aussi vous rendre dans un salon de massage pour bénéficier des soins des professionnels du massage. Il vous suffira d’indiquer les endroits de douleurs et les solutions seront appliquées comme il le faut pour que vous puissiez retrouver votre dynamisme.

En fait, si vous voulez lutter contre ces douleurs chroniques, il vous faudra simplement mettre en application les solutions qui vous sont les plus abordables.

Comment est une séance de marche nordique ?

La marche nordique est un sport qui s’amplifie de plus en plus dans le domaine sportif. Ceci ne peut en être autrement grâce à tous les bienfaits dont il fait profiter ses pratiquants. D’aucuns se demandent la manière dont se déroule une séance de marche nordique. Plusieurs étapes spécifiques comme l’échauffement, l’étirement et autres interviennent au cours de cette séance.   

À travers l’échauffement

Une séance de marche nordique peut se faire à divers endroits comme dans un club. À cet endroit, la séance peut durer jusqu’à près d’une heure, voire plus. Lorsque votre niveau est un peu plus avancé, cette séance peut durer jusqu’à 2 heures.

Comme toutes les activités physiques, la marche nordique nécessite de faire des exercices d’échauffement avant de commencer. Ces derniers durent à peu près 15 minutes et vous permettent de préparer votre corps à cet effort physique. Ils permettent également de réduire les risques potentiels de blessures.

Les mouvements intervenant au sein de ces échauffements sont très diversifiés. Ils font travailler vos jambes, vos épaules, vos bras, vos chevilles, vos dos et autres parties du corps. Si vous êtes débutant, les techniques de base de la marche nordique sont nécessaires à travers des séances d’initiation. Des bâtons spécifiques sont utilisés à cet effet.    

Une séance complète

Après cet échauffement, vous entrez ensuite dans le vif du sujet. Celui qui présente la séance fait en sorte qu’elle soit animée et très ludique. Vous alternez ainsi entre les montées, les accélérations, les descentes et d’autres mouvements.

Durant cette séance, l’instructeur accorde des pauses de quelques minutes. Vous aurez ainsi le temps de vous restaurer en buvant de l’eau. Cette hydratation est très importante durant la marche nordique, car on transpire beaucoup. Au cours de cette pause, des exercices permettant de renforcer les muscles sont aussi importants.

Cela vous permet en effet de tonifier votre corps, d’affiner la silhouette. Conformément aux endroits, vous pouvez passer d’une marche sur le bitume à une marche sur l’herbe. Aussi, la séance de marche nordique qui vous est destinée dépendra de votre niveau et surtout selon l’intensité que le coach voudrait donner.      

Une séance d’étirement

En fin de séance, l’étape de l’étirement est très indispensable. En effet, durant la séance de marche nordique, vos muscles ont subi des tonifications, des entrainements. Il est donc normal que vous les étiriez à la fin. De cette manière, vous ne risquerez pas d’avoir plus tard des courbatures.

Toutefois, cette étape peut varier d’une personne à une autre. Vous pouvez par exemple pencher votre dos vers l’avant tout en veillant à appuyer vos bras sur les bâtons. Fléchir les jambes aussi est parfait pour cette étape. Aussi, n’oubliez surtout pas que ces étirements n’ont pas pour but de vous faire souffrir. Bien au contraire, ils devraient vous aider à vous relaxer en agissant sur vos muscles.

Prenez donc le soin de choisir les exercices qui iront dans ce sens. Si vous êtes dans un club de marche nordique, le coach saura vous montrer exactement ce qu’il faut faire. Ce sont des exercices de récupération qui prennent en général 15 minutes avec une petite pause.    

Comment décorer votre chambre steampunk ?

Loin d’être uniquement un simple look, le steampunk s’est érigé pendant les 10 dernières années au rang de mouvement culturel. On peut voir sur internet plusieurs images de déco steampunk. Vous aussi, vous avez envie d’intégrer le mouvement ? Eh bien, voici quelques conseils et astuces pour réussir la décoration de votre chambre.

Opter pour des couleurs neutres : la base d’un style steampunk

Il existe une catégorie de couleurs bien définie pour un style steampunk dans votre environnement. Vous avez le choix entre les couleurs telles que le beige, la rouille et les différentes variations du noir et du gris. En ce qui concerne le pan de mur, choisissez une couleur sombre. Faites cependant attention à ne pas répandre une couleur sombre à l’intérieur de la pièce, cela réduirait considérablement les volumes.

 Après, il faudra mettre des ornements. N’est-ce pas ? Sur ce, pensez à des couleurs foncées pour les accessoires.

Quelles matières utiliser pour votre chambre steampunk ?

Les matières naturelles sont celles qui pourraient être les bienvenues dans une chambre steampunk. Parlant de matières naturelles, on pourrait énumérer le cuivre, le métal, la pierre, le bois, le velours ou encore le lin. Ne faites surtout pas l’erreur de choisir la matière plastique. Quant aux canapés, il serait préférable de choisir le cuir, de couleur marron foncée serait un gros bonus.

Le mur en briques, une astuce pour la déco d’une chambre steampunk

Le style steampunk est avant tout un look industriel. Et pour un style pareil, quoi de plus original que des murs en briques ? Un mur en brique vierge dépourvu de tout élément de décoration est un atout de choix pour une pièce steampunk.

Néanmoins, si votre mur n’est pas constitué de briques, il n’y a pas de quoi s’inquiéter. Aujourd’hui, il est possible de s’acheter des papiers peints très réalistes dans les boutiques en ligne. Vous avez donc de quoi changer l’image de votre environnement !

Les meubles à l’intérieur d’une chambre steampunk

Des assises en cuir seraient d’un grand atout pour la déco d’une chambre steampunk. Vous pouvez vous les procurer également facilement dans un magasin ou une boutique en ligne. Si vous avez aussi un faible pour les brocantes, il y a de quoi se réjouir.

Il faudra se mettre à l’assaut d’anciennes tables, les casiers et les étagères en métal. Pour les linges, optez de préférence pour les matières naturelles telles que le coton, le lin. Oubliez les linges à motifs. Vos voiles doivent être de couleurs uniques. Toutefois, si vous souhaitez mettre des effets à travers les meubles, pensez aux coussins en velours.

Des objets précis pour la déco 

Vous aimeriez d’une décoration steampunk parfaite et complète ? Eh bien, vous devez mettre des objets particuliers. Vous devez faire preuve de créativité et d’imagination au niveau des pièces maîtresses de la chambre. Par exemple, vous pourriez opter pour des objets vintages tels qu’une horloge ancienne, une carte du monde classique ou d’anciens cadres.

Pour finir, vu que le style steampunk s’inspire des grands voyages, la base des objets de décoration serait d’avoir au moins un globe terrestre dans l’enceinte. Il faudra veiller à ce qu’il soit bien vieux et usé. Voilà donc ce qu’il faut faire pour une déco steampunk de votre chambre.

Comment prévenir le rhume chez l’enfant ?

L’automne et l’hiver peuvent être des mois difficiles pour vos tout-petits aux prises avec un rhume, un mal de gorge ou une toux. Les maladies qui, si chez un adulte peuvent se résoudre en quelques jours, chez les enfants peuvent durer jusqu’à 2-3 semaines.

La conséquence pour eux est de la fatigue, des étourdissements, de l’inattention et une mauvaise performance à l’école jusqu’à de longues périodes d’absence, alors que pour vous les parents, un rhume se traduit souvent par des semaines d’insomnie marquée par la toux de vos petits héros.

Que pouvez-vous faire pour prévenir un rhume ou les aider à se sentir mieux ? Quel est le rôle de la nutrition ? De 3 à 10 ans, la recette est la même.

Commençons par la prévention. Quel est le régime alimentaire le plus correct pour éviter la maladie ?
En général, les mêmes considérations s’appliquent à tous, jeunes et vieux. Vous devez manger sain et varié comme une arme de prévention : pâtes, protéines de poisson, poulet, dinde, viande rouge deux fois par semaine, en particulier les fruits et légumes pour le contenu en vitamines, antioxydants, polyphénols, pour la même raison aussi l’huile d’olive.

Pouvez-vous énumérer trois aliments qui aident à prévenir ou à soulager les symptômes du rhume ?

Les bleuets, par exemple, contiennent des anthocyanines, des aspirines naturelles qui aident à soulager les symptômes du rhume, à améliorer la fonction des capillaires et des petits vaisseaux dans la gestion de la congestion par le refroidissement des muqueuses, à améliorer la microcirculation des muqueuses enflammées à la suite du froid. Ensuite, il y a l’orange, source de vitamine C, qui a une action antihistaminique mais qui renforce aussi le système immunitaire. Enfin, il y a les probiotiques, dont la consommation, selon des recherches publiées en 2009 dans Pediatrics, joue un rôle clé dans la prévention du rhume, mais aussi dans le processus de guérison.

On parle souvent d’aliments qui augmentent la production de mucus ou qui au contraire aident à l’écrémage des muqueuses. Est-ce que c’est exact ?

Je ne pense pas qu’il y ait des aliments qui doivent être tenus responsables, mais plutôt qu’il est nécessaire d’assurer une bonne hydratation. Si un enfant a une grosse rhinorrhée, c’est-à-dire une sécrétion nasale, il perd beaucoup de liquide, il doit donc boire beaucoup d’eau et il en va de même en cas de fièvre ou de diarrhée.

Le conseil est donc de boire beaucoup….

Pour les enfants, boire est peut-être plus important que chez les adultes, car ils se déshydratent beaucoup plus rapidement car la relation entre la surface externe, la peau et la masse corporelle est plus grande que chez l’adulte, de sorte que la possibilité de dispersion d’eau est plus grande.

Mais combien d’eau ?


Cela dépend de l’âge. L’important est d’augmenter l’approvisionnement en eau lorsque l’enfant est malade, avec au moins 3 ou 4 verres de plus que la quantité d’eau que l’enfant boit normalement.

Et quand il s’agit de thé et de tisanes, quel est le meilleur choix ?

Le thé se donne de préférence après l’âge de 12/13 ans et il en va de même pour le café. Les deux sont des substances nerveuses ayant un effet sur le système nerveux central. Les enfants, s’ils en consomment, ayant une mauvaise maturité des systèmes métabolisants peuvent souffrir d’insomnie ou de tachycardie plus facilement qu’un adulte. Quant à la camomille et aux tisanes, elles peuvent être données sans problème à partir de 3 ans, en ajoutant peu de sucre. Nous pouvons alors profiter de l’occasion pour offrir à notre bébé du jus d’orange, mais en évitant les jus et les oranges.

Existe-t-il des tisanes qui aident à dissoudre le mucus ?

Il n’y en a pas, disons que les tisanes d’eucalyptus aident à ouvrir le nez, car elles ont des effets balsamiques. C’est le même principe pour lequel on fait la suffocation ou l’aérosol : l’inhalation de substances balsamiques aide à améliorer la capacité respiratoire.

Le miel peut-il aider contre le rhume ?

L’efficacité du miel ne vient pas tant de la nourriture elle-même que des huiles balsamiques volatiles des plantes dont il provient. En parlant de rhume ou de toux, il est conseillé de prendre le miel d’eucalyptus.

Revenons maintenant à la nourriture : certains d’entre eux, comme l’ail, l’oignon, le germe de blé, le millet, la sauge, le céleri, les baies, les fraises et les châtaignes, ont des propriétés curatives. Est-ce que c’est le cas ?

En ce qui concerne les baies et les châtaignes, c’est en partie le cas des amidons, des oméga 3 et de la vitamine C. Pour l’ail et l’oignon, il existe quelque chose dans la littérature scientifique, même si le problème réside dans les quantités : il n’est pas normalisé et compris, par exemple, combien d’ail doit être donné pour avoir un effet positif sur la respiration et la sécrétion.

Quel est le régime alimentaire le plus approprié en cas de maladie ?

Dans la phase aiguë, il est préférable de suivre un régime basé sur des aliments simples, peu transformés, afin de ne pas soumettre l’organisme à un stress digestif.

5 conseils pour s’occuper d’un nouveau né

Les nourrissons ont besoin d’une hygiène spéciale pour rester en bonne santé. Si vous voulez savoir comment en prendre soin correctement, vous ne pouvez pas manquer les conseils que nous présentons dans l’article suivant.

Les soins que nous donnons au nouveau-né, ainsi qu’une alimentation correcte, sont l’un des facteurs qui affectent le plus son bien-être. Ainsi, les parents sont toujours prêts à recevoir et à mettre en pratique des conseils pour prendre soin de la santé et de l’hygiène du nouveau-né ainsi que des jouets pour les bébés dès la naissance qu’il peut être sympathique d’acquérir.
Nous savons que des tâches comme le nettoyage et l’habillage du nombril peuvent être difficiles. Votre pédiatre vous a peut-être fourni une longue liste d’informations sur l’hygiène de votre bébé.
Cependant, lorsque vous le mettez en pratique, vous pouvez vous sentir déconcerté ou effrayé, étant donné la fragilité de l’enfant au cours des premiers mois de sa vie.
Pour vous aider et vous faciliter la vie, vous trouverez ci-dessous une liste de conseils simples et fondamentaux pour prendre soin de la santé et de l’hygiène de votre nouveau-né.

5 conseils pour prendre soin de la santé et de l’hygiène du nouveau-né

Le premier conseil relatif à la santé et à l’hygiène du nouveau-né concerne en fait l’hygiène des parents. Il est essentiel que les parents aient les mains propres avant de toucher, nourrir ou changer l’enfant.

Cela s’explique par le fait que les nourrissons et les enfants de la première année d’âge ont encore de faibles défenses immunitaires. Par conséquent, nous, les adultes, pourrions être ceux qui pourraient être ceux qui compromettent leur santé.

Une fois cet avertissement pris en compte, il est important de savoir que chaque partie du corps de l’enfant nécessite une attention particulière. C’est pourquoi nous vous parlerons spécifiquement de chacun d’eux.

1) Soins et nettoyage de la peau de bébé

La peau des nouveau-nés est très délicate. Des produits spéciaux doivent toujours être utilisés pour nettoyer le bébé. Beaucoup de ces produits ne contiennent pas de savon afin de ne pas être abrasifs. Un soin particulier doit être apporté au lavage des plis de la peau, de la poitrine, des bras, des jambes et des pois.

Pour laver sa tête, vous devez utiliser une très petite quantité de shampooing spécialement conçu pour les enfants. Faites particulièrement attention à ce qu’elle ne pénètre pas dans ses yeux. Enfin, bien rincer pour éliminer les résidus de savon et de shampooing du corps.

Lorsque vous le sortez du bain, assurez-vous de bien le sécher, d’appliquer une crème hydratante et d’éviter de mettre de l’eau de Cologne ou du parfum sur les cheveux et la peau. Ces produits peuvent provoquer des irritations ou même des problèmes olfactifs. Si vous voulez toujours le faire, vaporisez le parfum sur vos vêtements.

2) Changer la couche

L’hygiène correcte du pois assurera le bien-être du nouveau-né. Cette zone, en raison de l’humidité produite par l’utilisation de la couche et les évacuations, est plus sujette aux infections.

L’un des conseils les plus importants pour éviter la dermatite fessière est d’essayer de réduire autant que possible l’utilisation des lingettes humides. Mieux vaut utiliser une éponge imbibée d’eau tiède. Sinon, laver la zone directement à l’eau.

Dans le cas des filles, le nettoyage doit toujours être effectué de l’avant vers l’arrière pour éviter que les résidus fécaux ne se retrouvent dans le vagin. Il est également très important de bien nettoyer la zone des lèvres vaginales.

3) Nettoyage des oreilles

Contrairement à ce que beaucoup de parents pensent généralement, l’idée la plus importante en matière d’hygiène de l’oreille est d’éviter d’utiliser des cotons tige.

Le but du nettoyage est de sécher l’humidité causée par le bain, toujours dans la partie la plus externe de l’oreille. L’introduction du bâton peut pousser la cire encore plus profondément. Il existe un risque de caps et d’infections.

4) Soins des ongles

Il est bien connu que les mains des nouveau-nés sont très fragiles : c’est pourquoi se couper les ongles, aussi délicats soient-ils, peut vous faire un peu peur. Si c’est le cas, nous vous recommandons d’utiliser une lime peu abrasive et de réduire la longueur des ongles en faisant très attention. Donner à chaque ongle une forme droite et la raccourcir à la bonne longueur.

5) Nettoyage du nombril

Le moignon de cordon qui reste attaché au nombril se détache habituellement au cours du premier mois de la vie de l’enfant. Cependant, pour que la plaie guérisse bien, il est conseillé de nettoyer la zone deux fois par jour avec de la gaze ou, en l’absence de gaze, avec du coton imbibé d’alcool à faible volume.

Le conseil le plus important à cet égard est de faire particulièrement attention lors du changement des couches, afin que le moignon n’entre pas en contact avec l’urine ou les selles du bébé. Et enfin, laissez le moignon tomber naturellement sans forcer ou essayer de le détacher.

Les soins de base liés à l’hygiène du nouveau-né peuvent sembler difficiles ou difficiles à obtenir au début. Cependant, grâce à ces conseils pour prendre soin de la santé et de l’hygiène de votre bébé, et au fil des mois, ils deviendront une routine que vous pourrez réaliser sans grand effort.

Les bienfaits de l’aloès : 10 raisons de l’utiliser

Découvrez cette plante médicinale : l’aloès est anticancéreux, cicatrisant, détoxifiant. Les nombreuses utilisations de l’aloès sur votre peau et vos cheveux vous surprendront. Et ne manquez pas l’aloès pour boire…. L’aloès est une plante vivace africaine.

Les fleurs sont d’un rouge vif, tandis que les feuilles ressemblent à des « gaines de couteaux » selon un comprimé trouvé en Mésopotamie et datant d’environ 2 000 ans av.

La caractéristique principale de cette plante est qu’elle a des feuilles charnues, c’est-à-dire qu’elles contiennent un gel aux propriétés extraordinaires.

En fait, ce jus contient 200 composés actifs et plus de 75 nutriments, y compris :

  • 20 minéraux, dont le calcium, le chrome, le fer, le phosphore, le magnésium, le manganèse, le potassium, le sodium, le zinc.
  • 18 des 20 acides aminés nécessaires à l’homme
  • 12 vitamines, dont A, C, D, E et le groupe B
  • les enzymes, qui sont nécessaires à tous les processus vitaux
  • saccharides, saponines et stérols végétaux

Tous ces éléments font de l’Aloès une sorte de « guérisseur naturel » déjà utilisé par les peuples anciens, y compris les Egyptiens, les Assyriens, les Indiens, etc.

Les propriétés de l’aloès

  • Complément alimentaire. Comme nous l’avons vu, l’aloès contient un grand nombre de nutriments essentiels pour un bon entretien du corps. C’est pourquoi Matt Traverso n’hésite pas à l’appeler Superfood.
  • Purifiant. L’aloès est capable de détoxifier l’organisme des toxines. De plus, ses saccharides adhèrent aux parois de l’intestin et forment une barrière protectrice qui empêche l’absorption de substances nocives.
  • Laxatifs. L’aloès est un allié du système digestif : il stimule la flore bactérienne et l’élimination des déchets, améliorant l’absorption des nutriments (mais pas les éléments nocifs). Pour cette raison, il réduit les effets secondaires des médicaments sur le système digestif tels que l’acidité gastrique, les crampes et la constipation.
  • Stimule le système immunitaire. L’aloès contient de l’acémannane, un sucre aux propriétés antivirales, anti-inflammatoires et surtout anti-tumorales : en effet, il stimule la production de macrophages, globules blancs qui détruisent les cellules cancéreuses.
  • Antibactérien. Comme nous venons de le voir, l’aloès est particulièrement efficace pour prévenir différents types de cancer (côlon, prostate, sein, poumon, ovaire et cerveau). De plus, cette plante est un support précieux pour la radiothérapie et la chimiothérapie, car elle limite ses effets négatifs tels que la perte des cheveux, les nausées, les brûlures.
  • Apaisant. L’aloès offre un soulagement immédiat des piqûres de moustiques et autres insectes, méduses et même des piqûres d’orties. Son pouvoir apaisant s’étend également aux brûlures (celles de la cuisine et celles dues à un excès de soleil).
  • Coagulant. L’aloès est capable de réparer rapidement les tissus et les membranes, il est donc utilisé non seulement sur les brûlures mais aussi sur les plaies, l’eczéma et les ampoules, pour accélérer la guérison.
  • Soins de la peau. L’aloès a une action protectrice, hydratante et émolliente pour la peau. Pour cette raison, cette plante est largement utilisée par l’industrie de la beauté dans les savons, crèmes et mousses de bain.
  • Soins capillaires. L’aloès est un revitalisant exceptionnel car il rend les cheveux brillants et protège le cuir chevelu. Il peut également être utilisé contre les pellicules et la calvitie.
  • Soins des dents. L’aloès est un bactéricide efficace. Pour cette raison, il peut être utilisé dans le cadre d’une bonne hygiène dentaire : il nettoie les canaux et combat la plaque dentaire. De plus, son action coagulante est également efficace sur les aphtes et les plaies dans la bouche.

Les anthraquinones, ces étrangers

L’aloès contient des anthraquinones : phytonutriments aux propriétés antimicrobiennes et analgésiques. De plus, les anthraquinones favorisent l’assimilation dans l’intestin et agissent comme laxatifs. C’est précisément parce qu’elles peuvent provoquer des diarrhées et des douleurs abdominales que la limite des anthraquinones est fixée par la loi à 50 ppm (ppm = parties par million).

Aloe vera ou Aloe arborescens ?

Aloe vera (Aloe barbadensis) et Aloe arborescens sont deux types différents d’Aloès avec des effets bénéfiques très similaires.

La différence réside dans la taille de la feuille (et donc dans le résultat du traitement).

  • L’Aloe arborescens a la plus petite feuille
  • L’aloe vera a la plus grande feuille

Qu’est-ce que ça veut dire ?

Cela signifie que pour obtenir la même quantité de gel d’aloès, vous devez ouvrir plus de feuilles d’Aloe arborescens, plutôt que d’Aloe vera. Ceci favorise la présence accidentelle possible d’anthraquinones dans le gel.

D’autre part, l’Aloe arborescens est beaucoup plus pauvre en eau que l’Aloe vera, de sorte qu’il a une concentration plus élevée de principes actifs, et donc son jus est de qualité supérieure.

La racine de gingembre comme remède contre l’insomnie

Les troubles du sommeil comme l’insomnie, les cauchemars et les réveils fréquents peuvent réduire considérablement votre qualité de vie. Les somnifères sur ordonnance ont souvent des effets secondaires indésirables, ce qui amène de nombreuses personnes à décider de vivre avec leur insomnie. Les remèdes naturels, cependant, sont souvent des remèdes efficaces pour dormir et peuvent avoir moins d’effets secondaires négatifs que les médicaments sur ordonnance. La racine de gingembre est un remède alternatif populaire pour les troubles du sommeil et certaines études préliminaires indiquent qu’elle peut être efficace pour traiter certaines causes d’insomnie.

A propos de la racine de Gingembre

Le gingembre est la racine de la plante Zingiber officinale, et est étroitement liée au curcuma et à la cardamome. Connu pour sa saveur piquante et épicée, il est couramment utilisé comme assaisonnement. En outre, de nombreuses cultures différentes l’utilise comme remède folklorique pour de nombreux maux. Le gingembre non traité est beige ou brun, avec des tiges épaisses et des extensions en forme de doigts.

1. Un traitement de l’anxiété

L’anxiété est connue comme étant l’une des premières causes de l’insomnie et des cauchemars. Une étude publiée en 2010 affirme que le gingembre se lie à certains récepteurs de la sérotonine, un neurotransmetteur qui affecte l’humeur générale et les niveaux d’anxiété. Ainsi, pour soulager l’anxiété et retrouver un sommeil décent, prenez du gingembre sous forme de capsules et suivez les instructions sur l’emballage.

2. Un traitement de l’insomnie

Beaucoup de gens utilisent le gingembre pour lutter contre l’insomnie, même lorsque la cause est inconnue. Le thé au gingembre, l’assaisonnement au gingembre et les capsules de gingembre sont tous des remèdes populaires. Le thé au gingembre chaud peut aider les gens à se détendre avant de dormir. S’il a été prouvé que le gingembre est un remède efficace contre les nausées, les étourdissements et les nausées matinales, il n’a pas été scientifiquement validée qu’il est efficace contre l’insomnie ; néanmoins, cela ne veut pas dire qu’il ne fonctionne pour personne.

Les précautions à prendre

Le gingembre est généralement sans danger, bien que son efficacité dans le traitement des troubles du sommeil varie d’une personne à l’autre. Cependant, les experts mettent en garde les personnes qui prennent des anticoagulants contre les suppléments de gingembre. Les femmes qui allaitent et les personnes atteintes de troubles de la coagulation, de problèmes cardiaques et de diabète devraient également éviter de prendre des suppléments de gingembre.

La marche pour débutants est idéal pour perdre du poids !

Lorsque vous commencez un programme d’exercices, vous devriez commencer progressivement. Faites attention à votre corps et augmentez votre distance lorsque vous vous sentez prêt.

Vous aurez besoin d’une bonne paire de chaussures de marche et de vêtements confortables. Un bon programme de perte de poids fonctionne mieux lorsque vous combinez l’exercice avec un apport calorique plus faible. Les études disent que 47 pour cent des français essaient de perdre du poids à un moment donné.

Commencez lentement

Marchez de cinq à dix minutes dans un sens et revenez à pied. Faites cela pendant deux jours, puis marchez pendant 15 minutes dans un sens et revenez à pied. Travaillez jusqu’à marcher pendant 60 minutes.

Vous brûlerez plus de calories si vous marchez vite plutôt que lentement. Votre métabolisme augmente pendant que vous marchez et continue à ce niveau accru pendant une courte période de temps après la fin de votre marche, surtout si vous avez marché à vive allure.

Prenez un jour de congé chaque semaine pour vous remettre de cet effort.

Mangez moins

Un programme de marche combiné à un apport calorique plus faible vous aidera à perdre plus de poids que la marche seule. Vous devriez manger de plus petites portions et réduire de 300 à 500 calories par jour.

Vous ne devriez pas perdre plus de 1 kg par semaine. Les personnes qui tiennent un journal alimentaire et lisent les étiquettes des aliments perdent plus de poids. Lorsque vous faites de l’exercice, vous êtes plus susceptible de faire des choix alimentaires plus sains.

Restez motivé

Prenez le temps de marcher. Planifiez-le dans votre calendrier. Si vous le voyez écrit, vous avez plus de chances de rester motivé. La marche peut se faire à l’intérieur ou à l’extérieur. Lorsque vous marchez à l’intérieur, vous pouvez marcher jusqu’à un temps de DVD ou utiliser un tapis roulant. Concentrez-vous sur les minutes plutôt que sur les kilomètres.

Pour vous responsabiliser et faire de la marche une activité sociale, prenez un compagnon de marche. Soyez cohérent et faites de la marche une priorité. Récompensez-vous d’avoir atteint vos objectifs.

Les avantages pour la santé et les conseils

Une marche rapide régulière peut vous aider à maintenir votre poids et à mener une vie plus saine, selon la clinique Mayo. Votre vitesse de marche devrait être à un rythme où vous pouvez respirer et parler facilement sans halètement. Buvez beaucoup d’eau en marchant pour vous hydrater.

Évitez de porter des poids pour les mains lorsque vous marchez, car ils peuvent augmenter votre tension artérielle et causer des problèmes articulaires. Ne commencez pas un programme de course à pied tant que vous n’êtes pas sûr de pouvoir marcher 1,60 km.

Consultez votre médecin avant de commencer tout nouveau programme d’exercices, surtout si vous avez des problèmes de santé qui nécessitent des soins médicaux.

Le vélo et la course a pied pour affiner vos jambes !

Le vélo et la course à pied peuvent vous aider à tonifier et à affiner vos jambes. Cependant, il est important de noter que vous ne pouvez pas repérer la réduction de graisse dans vos jambes.

Afin d’amincir vos jambes, vous devez réduire votre graisse corporelle globale. La course à pied et le cyclisme sont efficaces pour le cardio et la combustion des graisses. Lorsqu’ils sont combinés avec une alimentation saine, vos jambes vont s’affiner et acquérir une définition musculaire.

Créez un déficit calorique

Entre votre routine cardiovasculaire et votre régime alimentaire, vous devez brûler plus de calories que vous n’en consommez pour perdre du poids et brûler les graisses.

Les centres d’études recommandent de perdre entre 0,5 à 1 kg par semaine pour un succès à long terme. Pour y parvenir, vous devez créer un déficit calorique quotidien de 500 à 1 000 calories, car un kilo équivaut à 3 500 calories.

En remplaçant les aliments riches en calories comme les condiments, les repas-minute et les boissons gazeuses par des protéines maigres comme les poitrines de poulet, les légumes et les fruits, vous pouvez réduire votre apport calorique sans consommer moins de nourriture.

Brûlez des calories plus vite

La course à pied brûle généralement plus de calories que le vélo. Jessica Férrand, une experte en conditionnement physique, affirme que l’utilisation d’un tapis roulant est le choix le plus efficace pour brûler les calories, devançant les autres appareils et exercices, notamment le vélo stationnaire.

Selon une université de Médecine, une personne qui pèse 69 kg brûlera 1 000 calories en une heure lorsqu’elle court à un rythme de sept minutes par km. La même personne brûlera 850 calories à un rythme de 25 à 30 km à l’heure.

Adoptez un programme d’exercices adéquat

Pour brûler les graisses et affiner efficacement les jambes, effectuez des exercices cardiovasculaires vigoureux, comme l’entraînement interne à haute intensité. Cet exercice vous aide à brûler les calories et les graisses, pendant et plusieurs heures après l’entraînement.

Commencez cet exercice par un échauffement de cinq minutes sur un vélo stationnaire ou un tapis roulant. Augmentez l’intensité aussi haut que possible pendant une minute, puis ralentissez à un rythme modéré pendant deux minutes. Continuez ces intervalles pendant 20 à 30 minutes, selon votre niveau de forme physique.

Choisissez ce qui vous convient

Vous êtes plus susceptible de brûler le plus de calories en faisant un exercice que vous aimez. Ainsi, si vous aimez faire du vélo plus que de la course à pied, vous êtes plus susceptible de faire de l’exercice pendant une plus longue période ou à une intensité plus élevée.

Vous devriez également considérer votre santé en choisissant une séance d’entraînement pour amincir vos jambes. Ceux qui ont des problèmes articulaires ou osseux, comme l’arthrose, sont peut-être mieux à l’aise à vélo en raison de son faible impact.

Les séances d’entraînement à impact élevé comme la course à pied sont plus idéales pour les athlètes ou ceux qui ont des os solides.